La pêche constitue l’un des traits les plus importants des îles Kerkennah

Les pêcheurs ont pu mettre en place des techniques de pêche traditionnelles qui assurent une exploitation rationnelle qui s’adapte aux conditions du milieu

Le milieu marin dans cette zone est très particulier, caractérisé par des hauts fonds s’étendant parfois sur quelques dizaines de Km avec des profondeurs dépassant rarement les 3 m. ces hauts fonds sont, de place en place, parcourus par des oueds un peu plus profonds reliant ces hauts fonds au large

A cette particularité de la topographie du milieu marin est liée une richesse biologique animale et végétale et une dynamique des populations assez particulières

L’activité de la pêche demeure pour cette population une activité vitale et n’est plus qu’une
simple activité économique

On peut mentionner que 22 engins de pêche utilisés par les barques côtières ont été rencontrés dans l’archipel 

6 types de filets maillants, 4 types de trémails, 5 types de lignes et palangres, 3 types de pièges, 1 filet combiné, 1 engin trainant « kiss », 1 engin de collecte des éponges et 1 senne tournante non coulissante

La charfia

C’est une pêcherie fixe traditionnelle ; l’engin est formé de bras ou murs de chambres de capture et de nasses, les bras sont construits de palmes implantés dans le substrat chaque 10 mètres. Les murs servent à guider les poissons vers les chambres de capture à ouverture unique. Les chambres de capture sont construites de claies de palmier et sont munies de nasses à partir de régime de palmes

Cette technique existe depuis plus de 500 ans, cette technique est pratiquée principalement tout autour de l’ile de Mellita (gharbia) avec une concentration importante dans le côté Sud

Cette technique est reconnue par l’UNESCO comme Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité, la pêche à la charfiya utilise des installations en palmes taillées et fichées dans les fonds marins, à faible profondeur

La pêche à la charfiya est une véritable institution. Les pêcheries se transmettent souvent de père en fils, et toute la famille participe à leur construction et à la pêche

L’activité de la charfia est très saisonnière. Après les adjudications de juin, la saison commence vers le 20 août par la mise en place des palmes. Celles-ci sont de plus en plus importées de Gabès et pour les chambres de capture, on utilise aujourd’hui des filets. D’octobre à novembre, c’est la migration de la dorade sur les hauts fonds. En hiver on pêche le mulet ; au printemps encore les dorades, les rascasses et les pataclets

Pêche à la sautade (Damassa) 

Le principe consiste à étaler horizontalement environ 250 mètres de filet soutenu à la surface de l’eau par des flotteurs et des roseaux. Un second filet est dressé verticalement pour encercler les poissons

Lorsque les poissons sont encerclés, ils sont effrayés par les pêcheurs qui battent l’eau avec leurs rames ou de grands bâtons. En évitant les filets verticaux, les poissons sautent hors de l’eau pour s’enfuir et atterrissent dans les mailles du filet posé horizontalement.

La meilleure période de l’année pour pêcher les mulets sauteurs va de la fin du mois de mai à octobre. Le mulet sauteur se reproduit au printemps, il arrive à maturité vers l’âge de 4-5 ans. Les meilleurs moments de la journée sont ceux de la marée montante, du coucher du soleil et durant la nuit

La pêche aux gargoulettes 

C’est une technique de pêche traditionnelle très particulière.
Ce sont des pièges pour capture des poulpes. Elles sont mouillées dans les profondeurs non exploitées généralement par les pierres creuses à des profondeurs pouvant atteindre 10 à 15 m. Quand on les dépose à moins de 5 m elles sont en conflit avec les pierres creuses

Les gargoulettes sont mises à l’eau en début de campagne à partir des petites unités de pêche souvent non motorisés à partir de 3m de longueur hors tout. Le pêcheur visite quotidiennement ces pièges à l’aide d’un long bâton munie d’un crochet, les gargoulettes ne sont retirées de l’eau qu’à la fin de la saison

La pêche aux poulpes est interdite durant la période allant du 16 mai au 14 octobre. Toutefois l’autorité de tutelle est habilitée à proroger cette interdiction jusqu’au 15 novembre ou à l’avancer au 1er avril. Le poids unitaire minimal de capture des poulpes est fixé à 1 kg, à l’exception des poulpes musqué

Les gargoulettes, fabriquées en argile, n’ont pas d’effet négatif direct en cas d’abandon en mer ; les effets sur le fond et les habitats environnants de l’utilisation sont reconnus comme négligeables et localisées.
A la fin de la campagne les gargoulettes sont remontées

Filet trémail Mbatten Hout 

Il est formé de 2 nappes externes et une nappe intérieure. Cet engin est non sélectif ciblant des
poissons divers, généralement des espèces de petite taille

C’est le filet droit le plus utilisé, il est calé sur le fond pendant 5 à 12h dans des profondeurs allant de 1 à 15m

Les espèces ciblées sont essentiellement : la crevette royale, le rouget, le pageot

Filet trémail Mbatten Hrira 

Il est formé deux nappes extérieures et une nappe intérieure. La spécificité de cet engin consiste au fait que les nappes sont conçu en filet monofilament, ce qui rend ce trémail invisible dans l’eau même pendant le jour, c’est pourquoi plusieurs espèces peuvent être capturées

L’engin est calé au fond ou maintenue entre deux eaux.
Les espèces capturées sont principalement :

Le rouget de roche (Mullus surmeletus), le denté (Dentex dentex), Loup, mulet (bouri), Rascasse (Kacahach)

Filet trémail à seiche : Mbatten chwebi 

Il est constitué d’une nappe centrale et deux nappes externes, l’engin est mis du crépuscule au lever du soleil entre 5 et 20 m de profondeur

Les espèces ciblées sont principalement la seiche (Sepia officinalis), la sole, la rascasse, les sparidés et le poulpe

Filet trémail à crevette :Mbatten Guembri 

Il est constitué par deux nappes de filets extérieures ou tables de grand maillage et d’une nappe centrale avec un petit maillage. Le filet trémail est calé sur le fond, pour la pêche de la crevette, il est utilisé entre 3 et 30 mètres, il est calé pendant la nuit et relevé la nuit à l’aube

Les espèces ciblées sont la crevette royale, la crevette mouchetée, le pageot, le marbré et le rouget